Arizona

Coronado National Forest : nous entrons en Arizona par ces montagnes.
Renseignements pris : la route qui traverse les montagnes est praticable sans problème !
Effectivement nous passons mais heureusement que nous avons une garde au sol élevée et le 4×4.
La forêt a été ravagée par un feu. Le paysage est parfois cauchemardesque.

Malheureusement nous ne trouvons pas de zone pour passer la nuit et devons entamer la descente vertigineuse qui nécessite d’enclencher les vitesses courtes pour avoir un meilleur frein moteur. Il fait désormais nuit noire, cela m’arrange je n’ai plus le vertige car je ne vois plus le précipice.
Nous devons allumer tous les feux (rampe longue portée, feux de travail) pour avoir visibilité suffisante et situer correctement le camion sur cette petite piste.
Nous trouvons enfin une zone de bivouac.

Nous avons finalement traversé la totalité de la forêt car nous ne sommes plus qu’à 20 min de Chiricahua National Monument.
Ce parc est magnifique. Jeronimo aurait vécu ici.

Nous faisons une randonnée au milieu des énormes rochers. Au moment du picnic nous sommes surveillés par des jais mexicains. Ils sont bleus.
La randonnée prend des airs de course car elle est bien plus longue qu’indiquée. La fin d’après-midi arrive, la quantité d’eau apportée est insuffisante.
Nous avons peur de ne pas rentrer avant la nuit. Je commence à être angoissée. Heureusement les enfants marchent très bien surtout depuis qu’ils sont accrochés avec une longe à notre ceinture pour ne pas ralentir. Et Mathieu semble serein car il croit savoir faire des feux avec n’importe quoi et a repéré plusieurs lieus de bivouacs possibles.

Au bout de 4h de marche et 600m de dénivelé nous arrivons enfin au camion.

 

Direction Tombstone : La ville où a eu lieu la « fusillade d’OK Corral. »
Ils ont conservé la vielle ville comme à la fin du 19eme siècle mais elle est vivante et touristique contrairement à Lincoln.
Nous Nous nous baladons au milieu des cowboys, et des saloons. Camille est aux anges. Il a trouvé son idole : dans un saloon le serveur lui fait une démonstration de « pistolet qui tourne autour du doigt » avec son vrai revolver. Il est fan.
Il découvre aussi que ce même serveur range son portable et son porte-monnaie dans ces bottes .Qu’à cela ne tienne, Camille en fera de même et découvrira que ce n’est pas facile de marcher avec les bottes pleines !!
Nous voyons un spectacle qui plait aux enfants même si les balles à blanc font énormément de bruit. Nous visitons la mine d’argent : aucun intérêt.
L’ambiance western nous plait même si la ville est très touristique. Les magasins sont essentiellement des vendeurs de souvenir et bijoux.
Nous dormons sur un parking municipal coté du musée car les rv parks de la ville coutent 40 dollars la nuit et ressemblent vraiment à des taudis.

Nous continuons vers Tucson.
Notre halte se fera dans un truck stop car nous n’avons pas trouvé mieux. Comme à chaque fois, le lendemain matin nous nous jurerons : « plus jamais ça !! »
Les camions arrivent et partent toute la nuit et la plus part de ceux qui restent font souvent tourner leur véhicule sans arrêt pour bénéficier de la climatisation ou du chauffage selon la saison.

A la station-service nous rencontrons Philéas (le camping-car) et ses occupants : une famille française avec 2 filles Maude (5ans) et Camille (2ans). Notre programme pour les prochains jours est similaire, nous décidons de faire un bout de chemin ensemble. Les enfants sont ravis d’avoir des copines qui parlent français.

Prima Air and Space Museum : c’est un musée de l’armée où nous découvrons des centaines de véritables avions des différentes guerres. Les enfants sont ravis il y a des simulateurs et des jeux prévus pour eux. Ce soir-là nous prenons la tête du convoi car notre application « allstays » nous indique un bivouac dans la national forest à côté du parc. La piste de montagne s’avère beaucoup trop accidentée pour le camping-car Phileas. Nous devons faire demi-tour dans des conditions difficiles. Mais notre camion s’en sort une fois de plus sans problème.

 

Saguaro National Park

Nous découvrons les Saguaros (emblème de l’Arizona) et beaucoup d’autres cactus. Nous partons pour une randonnée avec le picnic, 1h30 de marche maximum. Elle durera plus de 3h. Nous nous perdons. Le chemin est indiqué au début puis plus rien. Comme dans une forêt d’arbre, un cactus ressemble à un autre cactus. Nous sommes huit, dont 4 de plus de 30 ans, pas un pour rattraper l’autre. Nous finissons par retrouver le parking. Heureusement car c’est l’heure du gouter et les sacs sont vides. Les plaintes commencent à monter à nos oreilles.

 

Dans cette zone, nous bivouaquons dans des rest-area ou des campgrounds peu chers pour vider et remplir les réservoirs.
Nous continuons la route vers Phoenix car nous récupérons bientôt Aurélien, le frère de Mathieu, qui passera 3 semaines avec nous.
Sur la route nous remontons un canyon : Aravaïapa creek. La route est abimée mais Phileas aussi passe sans problème.

 

Nous passons une nuit à Oak Flat, un site dans une national Forest.
Nous bivouaquons dans une aire prévue à cet effet sur un site indien. Un campement permanent est présent. Ils nous informent être là depuis un an car le site est menacé. En effet une nouvelle loi permettrait aux compagnies minières d’exploiter les terrains même dans les national forest (ce qui était interdit jusqu’à maintenant).
Le site où nous sommes devrait se transformer en mine de cuivre. Les 2 indiens qui sont venus nous voir nous conseillent de prendre des photos pour immortaliser ce lieu. D’ici 2 ans il aura peut-être disparu.

Direction Lost Dutchman State Park. Nous irons chercher Aurélien d’ici et y fêterons l’anniversaire de Raphael.
Nous nous séparons de Phileas et espérons les revoir. Rendez-vous est donné en Amérique du Sud.
12 décembre, nous récupérons Aurélien à l’aéroport de Phoenix. Aucun problème pour le rejoindre et se garer avec le camion. Les garçons sont heureux de voir leur tonton.

Le 13 nous fêtons les 7 ans de Raphael au campground du State Park. Nous avons demandé l’autorisation de partir à 14h au lieu de 11h pour avoir le temps de profiter d’un bon repas et de souffler les bougies. Après réflexion et concertation entre volontaires du parc l’accord nous est donné pour 14h max. Il faut savoir que nous sommes 3 dans le camping pour 50 places. Nous avons de la chance notre emplacement n’est pas réservé !!

 

 

Nous partons direction Sedona, au nord de l’Arizona. Nous suivons l’Apache Trail en partant d’Apache Jonction. La route est non pavée mais roulante à faible allure car ondulée. Nous bivouaquons au bord du lac Roosevelt, il fait froid. Après une grosse journée de route nous arrivons à Sedona. Le paysage est splendide, la roche des montagnes est rouge et elles sont légèrement
Enneigées.

Nous avons pris l’habitude de passer dans les visitors centers en arrivant pour avoir les cartes des ballades et les endroits pour bivouaquer. Sur leur conseil, nous rejoignons la route FR 525. Elle est dans la Coconino National Forest, 3 Milles sont prévus pour les bivouacs.
Le lendemain nous allons nous promener aux différents endroits conseillés. Guidés par un volontaire du parc nous admirons sur la roche des peintures vielles de 5000 ans.

 


Autour de Sedona il y a 4 vortex énergétiques. C’est le seul endroit au monde où il y en a 4 aussi rapprochés. Nous partons pour le Boyton vortex Canyon. Après nous être perdus (et oui encore une fois !!) Nous le trouvons enfin. Forces de l’esprit ou forces telluriques j’ai l’impression d’être sous une ligne électrique très haute tension : mal à la tête et fourmillements sur la figure. Ça doit être mon côté féminin qui se rééquilibre car je suis la seule à ressentir quelque chose. En tout cas ce n’est pas très agréable.

Nous partons direction Grand Canyon. Les plateaux environnant sont sous la neige. Les nuits sont à
-15°C et les journées, malgré le soleil, à 6°C. Pour Aurélien qui vient de Nouméa c’est rude !! Heureusement il y a un chauffage efficace dans la chambre d’ami (la cabine de conduite).
Le paysage est évidement magnifique. Nous sommes censé être plutôt en saison creuse mais nous trouvons qu’il y a beaucoup de monde. Existe-t-il vraiment une saison creuse pour ce genre de beauté naturelle ?
Nous aurions aimé faire un tour en hélicoptère mais le tarif nous en a empêché : plus de 200 dollars par personne.

Ensuite direction vers l’ouest, Kingman. Nous roulons sur des morceaux de route 66. Le plus long est entre Seligman et Kingman.
A Seligman nous avons l’impression d’être à Radiator Spring. Nous croisons Martin la dépanneuse, sheriff et leurs amis. Les gens cultivés comprendront que nous parlons du dessin animé Cars.

A Kingman nous mangeons au « Mr D’Z » ambiance année 50, même les frites sont panées. Il y a un nostalgique avec banane, rouflaquettes, lunettes dorées et la Cadillac à la sortie. Il mange son burger dans un coin calé contre le jukebox.

 

Arrivée en Californie

2 pensées sur “Arizona

  • 27/01/2016 à 12:24
    Permalink

    Wouaouuuu, génial les commentaires !!
    les photos sont magnifiques. Et moi, j’avais tout de suite compris qu’il s’agissait des potes de Flash McQueen !!!
    Des gros bisous
    Sab

    Répondre
    • 30/01/2016 à 15:53
      Permalink

      Coucou, heureusement pour toi sinon je pense que tu aurais pu être radiée de ton rôle de marraine :). Bises
      Jeanne

      Répondre

Répondre à Jeanne Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *